Scribus présent à la conférence contre la Haine.

SUNP0001.JPGAutour de la haine,Michel FIZE sociologue nous a livré un constat sur la radicalisation, ses origines, ses dangers ainsi que du rajeunissement des volontaires au djhiade. Le constat est sévère, pour un gouvernement ne sachant pas comment résoudre et limiter ce phénomène. L’état d’urgence est loin de répondre à la problématique. Pour reprendre le propose de Michel FIZE les politiques sont des pompiers et n’agissent que lorsque l’incendie s’est déclaré. Le sociologue a été interpellé par Dina Shiva et Hamza afin de continuer le débat hors de l’amphithéâtre. En toute sérénité, les travers des décisions politiques depuis plus de 50 ans font surgir les méfaits d’une urbanisation communautaire ghettorisée. Le questionnement surprennant des jeunes, cependant, nés en France, qui ne se sentent pas Français est une des origines aux maux, sans omettre de préciser d’installer des lieux de cultes au sein même des communautés. Echanges débats d’idées contradictoires ont fusés afin de mieux permettre de s’investir de la problèmatique. Après une collation, des ateliers du mieux vivre ensemble ont été présentés afin de permettre aux différents partenaires de s’imprégner des solutions envisageables.

Publicités

Le début de la formation informatique.

scribus, sete,scribus seteLa session informatique est retardée suite au refus de local par Hérault Habitat. Scribus est donc à la recherche d’un local, afin de recevoir ses adhérents et de débuter les sessions de formations informatiques. Plus de 30 adhérents sont ainsi dans l’attente.

Si vous connaissez un local vacant merci de nous en informer.