La fracture numérique ne se réduit pas.

La fracture numérique ne se réduit pas !

L’accès au très haut débit ne suffit pas à réduire la fracture numérique, un premier geste furtif du Département de l’Hérault qui pense que 130000 heures de formation seraient nécessaires afin de permettre un accès au très haut débit. Nous sommes loin du compte. Acheminer la fibre à toute la population, même dans les cantons les plus reculés est en effet une très bonne chose, cependant, il n’est pas pris en compte le choc intergénérationnel de l’utilisation de l’outil informatique ou plus simplement de la « peur » d’utiliser efficacement en toute sécurité les plateformes numériques de la CAF, Pôle Emploi, AMELI, des impôts pour les principales.

L’accès prochain du très haut débit à 100% de la population ne réduira pas, malheureusement, la fracture numérique, ce constat est simple et sans appel. Il faut former pour permettre un accès sans crainte des usagers. Il suffit de voir les difficultés importantes des usagers pour remplir une déclaration de situation, demander une carte vitale, ou de demander une carte grise. La formation pour l’autonomie d’accès aux plateformes numérique ne doit pas être un refuge d’assistanat pour les usagers, l’expertise des attentes individuelles a toute sont importance afin de proposer en toute simplicité une formation « Gagnante » à l’accès des services dématérialisés.

fracture.jpg.jpgScribus a rencontré le Vice-Président du Conseil Départemental en charge du déploiement et de l’accès au numérique, la finesse d’expertise de SCRIBUS a plu,des promesses d’aides frileuses ont été avancées, nous n’avons eu aucun retour malgré les nombreuses relances. La question qui se pose, aujourd’hui, est de savoir à qui et vers qui le Département entend se tourner pour dispenser les heures de formation.Il faut savoir que les services de l’état dématérialisent sans prévoir de budget pour former les usagers à leur plateforme. La demande de formation a littéralement explosée en l’espace de 8 mois. Les formations de l’association sont données bénévolement à tout public.

Scribus a dispensé plus de 1500 heures de formation gratuite, sans aucune subvention du département ni de la région, pour faciliter l’accès aux plateformes numériques, au travers de sessions individuelles ou en petits groupes. Toutes ses formations sont gratuites et ouvertes aux adhérents de l’association. La cotisation est de 5.00€ par an pour un accès illimité à la formation internet ou des services de l’association dans l’aide administrative individuelle. Toutes les personnes formées par l’association sont, aujourd’hui indépendantes dans leurs démarches numériques ou administratives. Pour ceux dont les moyens ne le permettent pas, SCRIBUS leur fournit un ordinateur avec les programmes de base en « Open source » sous OS LINUX, avec la suite « Libre Office » fournissant les bases nécessaires au traitement de texte, tableur et navigateur internet sécurisé. Les ordinateurs récupérés par l’association sont reconditionnés.

Pour permettre un accès plus vaste aux services de Scribus, une antenne est en cours de création dans les hauts cantons, ainsi que l’ouverture d’un point Connect’tea qui sera un espace ludique d’accès à internet ouvert à tous les adhérents.

Scribus lance un appel au don d’ordinateur et  à la souscription pour l’aider au déploiement de ses services sur l’ensemble du département de l’Hérault.

Publicités

Toujours plus nombreux.

En 2017, vous avez été 206 personnes à bénéficier des services de Scribus. Nombreux sont ceux qui ont réussi à devenir autonomes dans la gestion de votre administratif  et je vous félicite. En 2016, vous n’étiez à peine plus d’une centaine à bénéficier de notre expertise et de nos compétences à régulariser vos situations personnelles fragilisées par les circonstances de la vie bénines ou beaucoup plus graves. Scribus a étudié chacune des situations afin de vous proposer une solution adaptée pour vous aider à sortir de l’ornière dans laquelle les incidents ou les accidents de vie vous ont embourbés

Nombreux d’ entre vous ont été les victimes de la dématérialisation brutale des services de l’état et vous êtes de tout âge à rencontrer des soucis pour régulariser ou mettre à jour Pôle emploi, la CAF , la CPAM, les caisses de retraites, demande de logement, chaque semaine vous êtes de plus en plus nombreux à suivre les micro-formations pour accéder à vos services usagers et nous en félicitons. L’ aide que vous avez reçue est vraiment le fruit du travail de 5 bénévoles, 5 profils différents qui sont en mesure de définir vos besoins et de vous aider à la recherche de la meilleur issue à la préservation de vos droits et de vos intérêts. Scribus c’est aussi un réseau de professionnels du droit social, droit du travail, droit pénal qui vous apporte, grâce à une convention les meilleurs services.

Les missions de Scribus ne sont pas subventionnées par la Région ou le Département, la ville de Sète nous permet de bénéficier d’un local pour vous recevoir une fois ou deux par semaine , la seule source de revenu de l’ association est le fruit de vos cotisations soit 5€ par adhérent et par an, la grande difficulté réside aussi au fait de vous accueillir, de vous recevoir pour les formations numériques en même place et lieu pour laisser à disposition le réseau d’ordinateurs, une permanence est donc nécessaire. Tout le monde se complait à reconnaître que les services de Scribus sont nécessaires en saluant le travail des bénévoles mais cela est loin de satisfaire nos besoins et malgré les demandes incessantes auprès des élus, pour 2018 nous ne bénéficierons d’aucune proposition d’aide des collectivités locales, ni de subvention.

Pour répondre aux attentes, Scribus a pris la décision de s’implanter dans les hauts cantons languedociens, le développement rapide de la fibre augmente de façon considérable les besoins des usagers et nos nous devions d’être présent sur ce secteur demandeur plus régulièrement, ce sera effectif pour le début du second trimestre 2018. A moyen terme Scribus sera présent sur l’ensemble du territoire héraultais. L’ouverture également d’un point

Le parcours est loin d’ être facile mais nous ne sommes pas à court d’initiative et nous pensons ouvrir un point « CONNECTEA By Scribus » afin d’autofinancer les ateliers et proposer aux adhérents et usagers un point de connexion actif continu pendant la journée tout en se rafraichissant ou en découvrant  les facettes inconnues ou méconnues de leur territoire et de territoires plus éloignés.

Scribus est en plein développement, vous l’aurez compris et continuera à être à vos côtés  pour 2018.

Quelle peut-être plus grande satisfaction que celle de voir l’homme libre sans crainte.